AU SEIN DES FESTIVALIERS

La Crique, le pays des ados

Jay – 10 juin 2016

La Crique est un espace pour les jeunes. On y trouve un babyfoot, des chaises et des tables, un bar sans alcool...et des gentils bénévoles, dont Manu, qui prend des photos. Mais pour quoi faire, au fait? Un espace pour les enfants? On n'est pas dimanche, et pour moi, dimanche était la journée des enfants à Festineuch, pas jeudi!

Sur l’affiche à l’entrée: animations, jeux, activités. Allons voir ça de plus près.

Autant interroger une charmante famille sympathique qui se fait photographier.

-Mais je viens de vous dire. (C’est la voix du patriarche, teintée d’humour)

-Oui, mais, je n’enregistrais pas…(Petit rougissement de honte mêlé à un sourire amical)

-On fait des pins avec nos visages dessus. On va voir, ça sort dans une minute.

En effet, une petite imprimante tire le portrait de ces chères têtes blondes (ou pas. Blondes, je veux dire) et de leurs parents – c’est d’une efficacité redoutable! C’est sûr qu’au début c’était « très jaune » et que le « visage était trop grand » – on aimerait éviter un pins avec juste un œil ou un nez, tout de même, vous voyez le truc, quoi!…Mais après quelques réglages, ils ont eu leur souvenir perso Festi’neuch. Ah, le sourire des enfants n’a pas de prix, n’est-ce pas? Au passage, cela nécessite une machine qui ressemble à un tire-bouchon de professionnel, savamment maniée par Manu, et qui finalement sort les pins, ces objets tant convoités.

-Ça c’est cadeau, c’est pour toi.

-Cool! (Le môme, sourire aux lèvres)

Manu est animateur socio-culturel pour La Crique. J’aurais bien voulu en savoir plus mais il faut avouer qu’il était très occupé – je n’ai donc pas pu avoir plus d’informations, mais ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Aux parents:

-C’est un peu une garderie, en quelque sorte.

-Je ne crois pas qu’il y ait une surveillance, en fait…mais c’est un endroit où les enfants se sentent pas mal…et enfin, nous on est responsable donc on est là!

Madame me fait en outre comprendre que son fils lui a dit que les boissons étaient moins chères ici (je confirme ces deux points: le fils a raison et il est déjà doué en maths, presque plus que son père!).

Tout le monde se marre, je leur dis que ce sera la punchline: La crique, l’endroit où les cocas sont moins chers…

Mais chuut!!! Comme le dit Monsieur, il ne faut peut-être pas l’ébruiter!

On se demande toutefois si ce n’est pas 14 ans maximum, faut pas rêver non plus, les adultes, hein. A vous, les parents, de vérifier ça.

Débat entre le père, la mère et le fils sur les prix. Malgré la consigne, c’est fiston qui a raison!