L'ANECDOTE DU JOUR

Et un triple Magoo, un !

Texte: Niolquirou - Photo: Sven – 11 juin 2016

La scène musicale neuchâteloise comporte quelques gueules caractéristiques. Magoo, alias David Bonavita au civil, est de celles-là.

Un vieux de la vieille à qui on ne la fait plus, qui compte 200 scènes à son actif avec une dizaine de groupes. Issu de la scène punk, Magoo fut ensuite longtemps actif dans le roots reggae avec Akamassa et Junior Tshaka. Également dans le hip hop, notamment avec un passage chez Sim’s et une apparition avec La Dixion, il est l’actuel batteur de Quartier Bon Son avec qui il joue ce soir sur la scène de La Marée. Il est du coup l’un, si ce n’est le musicien ayant le plus joué à Festi’neuch, tout en ayant travaillé en tant que bénévole à toutes les éditions du festival.

Et aujourd’hui, Magoo cumulera trois fonctions, rien de moins. Son activité bénévole habituelle consistant à accompagner les photographes dans la fosse aux débuts de concerts, puis son gig avec son groupe, et encore plus tard durant les Afternatives, il investira les platines de l’Interlope pour passer… justement, que va-t-il jouer ce soir? C’est la question que nous lui avons posée.

Il nous explique sa systématique de DJ all style, si vous nous accordez cette expression quelque peu fourre-tout. Donc il pense démarrer avec de la black music, mainstream, funk et soul. Histoire de commencer, de lancer la chose avant de monter le tempo. Et quand ça commence à bien bouger, il part en hip-hop. Observer les gens et s’adapter en permanence à leurs réactions. Magoo n’hésite pas à balancer un morceau de Beastie Boys ou de David Bowie, voire si les gens sont vraiment réceptifs, un peu n’importe quoi finalement, d’autant plus si le public est bien allumé. Ça passera de toute manière bien pour changer un peu de l’electro d’en bas.