AMBIANCES

Impossible n’est pas #Tellement

Texte: Joram / Photo: Sven – 19 juin 2017

Donner un sens à leur vie, voilà ce dont se nourrissent les rédacteurs de #Tellement. Comme une révélation divine, le but de ma quête m'est tombé dessus en me mettant à terre, ou pour être plus précis à scruter les pieds des festivaliers.

Près de 3 jours de recherches pour trouver LA paire de sneakers, celle que certains n’osent pas porter même en appartement et qui foulerait la terre battue des Jeunes Rives.

3 jours accompagné de mon pire ennemi, le doute. 3 jours à ne voir que des festivaliers ne prenant aucun risque, ressortant leurs chaussures de festival pour l’occasion. 3 jours à regarder par terre ce n’est pas rien, 3 jours d’orteils sales, des baskets usées, de mégots… je cherchais une paire de Nike et je ne trouvais que des Stan Smith, la légende dirait donc vrai, le fan ne rock pas en festival ? Je gardais espoir, livrant une bataille contre moi-même, je ne pouvais décevoir mes attentes, je devais trouver. Et c’est alors que le miracle s’est produit! Reflétant les rayons de soleil, une paire d’Air Max 97 silver bullet, modèle mythique de la fin des années 1990 avec ses lignes réfléchissantes. Entretien avec leur propriétaire.

Une belle paire de chaussure ça se rock en toutes circonstances ?
Si on ne rock pas une paire de chaussures, elle va se rocker toute seule avec le temps. Car finalement le plus grand ennemi de la chaussure c’est le temps. Les sneakers vieillissent assez mal, les porter de temps en temps ça les préserve.
J’aime être bien chaussé… en festival, à la ville, pour moi ça ne change rien, je ne vais pas changer mes habitudes, j’aime porter des paires que j’aime, en toutes occasions.

Comment fais-tu pour les préserver ?
Je dois juste faire un peu plus attention dans des conditions telles qu’ici. Personnellement, je ne bois pas d’alcool, ça me donne donc un avantage, ça me permet de toujours rester vigilant, d’ouvrir l’oeil. L’un des plus grands dangers reste le liquide, particulièrement la bière. La pluie aussi n’est pas mon amie, la météo joue un rôle important. Aujourd’hui il fait grand beau donc ça ne pose pas de problème, mais quand il pleut je n’hésite pas à chausser mes chaussures avec des protections pour salles blanches par exemple, j’en ai toujours dans ma voiture!
En règle générale, j’essaie également d’éviter les endroits un peu douteux, les flaques, l’herbe mouillée… je prends des chemins sûrs. Pendant les concerts, je ne vais pas pogoter par exemple, je me tiens un peu à l’écart.

Et l’après festival ? Des conseils de nettoyage ?
La première des choses que je fais en rentrant est d’enlever mes chaussures, je prends une patte humide pour enlever la poussière, et je frotte. Généralement ça suffit, étonnement la terre battue sèche ne tâche pas vraiment, c’est juste de la poussière.