DECALE

On blogue, tu blogues, c’est ça?

Jay – 12 juin 2016

Ecrire un blog sur les bloggers (enfin, les écrivains-du-net-pour-un-festival-incroyable, en français), pourquoi pas, d'abord.

Juin. Il fait chaud. (Ça arrive parfois, oui.) On est dans un cabinet de logopédie (ou d’orthophonie – oui, j’ai vérifié, c’est bien ça, enfin vous voyez le truc, un peu: des chaises d’enfants, des jeux intelligents, des couleurs chatoyantes, des règles de grammaire et tout ce qui ne ressemble pas à un lieu de rendez-vous pour préparer un festival).

Ah oui, des bières sur la table. Et des filles. Partout.

Moi. Sur une chaise en plastique. Verte. Frêle et fragile. Le seul mec.

Elles me scrutent et me toisent.

Un autre mec…en retard. Angoisse. (Non, je déconne, elles sont sympa. Je gère.)

On sonne. C’est lui.

 

-Salut, moi c’est C., je viens d’ici.

-Salut, mois c’est A., je viens de Delémont.

 

Ambiance.

 

-Vous avez de l’électricité, ici ? (Ben oui, faut charger son téléphone.)

-Et vous avez des toilettes ? (Ben oui, il faut…Enfin, non, quoi. Pas ici.)

 

L’avantage, c’est qu’il apporte encore plus de bières. Et ça, c’est cool. Il est 19h30, il fait chaud, on a bossé toute la journée. On discute, on écrit, c’est marrant.

Mon pote (celui des bières et des WC) a mis un statut féministe sur Facebook. On le taxe donc de féministe (ce qui n’est pas un mal).

Il a mis la photo d’une pub débile avec une femme appuyée sur une machine à laver.

-Mais ça peut être bien.

-Ca dépend comment c’est pris

-C’est poilu, un peu

-(…)

-Rhôooo…on va mettre ça sur le site.

 

On l’a fait.

 

Voilà. Festineuch, c’est là, c’est ça, c’est tellement bien, mais déjà bientôt plus là. Alors tu reviens!!!